Occitanie, j’écris ton Nom

Tu es le Pays de l’Immortel Amour… de la Montagne sacrée…

Ici, les langues sont des Oriflammes, les mots se gorgent de jus et de suc et chantent des épopées chevaleresques.

Je vibre à ta Langue sauvage, tu roucoules le chant du rossignol de l’Amour divin…
A toi, Notre Dame…

Là-bas, j’ai vu la Lumière en haut du Pic…

Je l’ai vue dans une Gerbe d’eau cristalline, éclaboussant mon visage d’Amour, éclatant en mille diamants sous mes doigts,
J’y ai vu les bourgeons d’eau devenir des papillons et des cristaux émeraudes,
J’ai entendu la chanson de l’Eau vive qui rend les cœurs ardents,
J’ai vu les rêves étranges de deux Enfants offerts aux pulsations du Monde
J’ai laissé le Silence irradié mon ventre d’un Désir sans Fin de Beauté et d’Amour..

A la Claire Cascade, jamais je n’oublierais…
Et je reviendrais, encore et encore,
car ici est un Éternel rendez-vous…
Ici est le Chemin…

Alors j’écoute tes Chants de l’Immortelle…

**************

Vers l’edelweiss – De cap tà l’immortèla

Je connais un pays et une fleur,
Et une fleur, et une fleur,
On dit que c’est celle de l’amour,
Celle de l’amour, celle de l’amour,

refrain :
Courage ! Petit Pierre, on va marcher, on va marcher
La tête vers l’édelweiss,
Courage ! Petit Pierre, on va marcher, on va marcher,
On va chercher le pays.

En haut du pic, il y a une lumière,
Il y a une lumière, il y a une lumière,
Il faut y garder les yeux dessus,
Les yeux dessus, les yeux dessus,

Il faut traverser toutes les ronces,
Toutes les ronces, toutes les ronces,
Pour s’accrocher, seulement les mains,
Seulement les mains, seulement les mains,

Peut être n’en verra-t-on jamais la fin,
Jamais la fin, jamais la fin,
La liberté, c’est le chemin,
C’est le chemin, c’est le chemin.

Après le pic, un autre pic,
Un autre pic, un autre pic,
Après la lumière, une autre lumière,
Une autre lumière, une autre lumière

Sèi un païs e ua flor
Que l’aperam la de l’amor
Haut Peiròt, vam caminar, vam caminar
De cap tà l’immortèla

Haut Peiròt, vam caminar, vam caminar
La païs vam cercar
Au som deu malh, que ia ua lutz
Qu’i cau gurardar los uelhs dessus…

Chant occitan

Belle journée,
LÖORA