– Grande Mère Isis, quel est ton secret ?

– Je suis tel le regard de l’aigle qui sait voir à longue distance et qui peut voir les plus infimes détails sur la terre. Je lis la plus infime parole, la plus subtile pensée. Je lis tout en toi, tout ce que tu es. Le fœtus mal aimé. La petite fille silencieuse. La jeune fille rebelle et mystérieuse. Tu as ce Mystère en toi, n’est ce pas ? Ce gout des mystères .

– Oui, Mère.

– Il a fallu que tu brule fort à travers les siècles pour laisser encore quelques braises qui enflamment ton Cœur.

– D’où vient ce gout des Mystères, Mère ?

De l’ordre du serpent.
( Je vois un cobra qui se lève et qui me regarde fixement. )

Tu peux recevoir les informations du cobra. Regarde-le.
(Il me regarde immobile, tenu, vertical.)

Il est le gardien des Mystères. Mais pour rentrer, il te faut rester à le regarder, statique, ne plus bouger. Rester ainsi des heures en méditations. Car si tu fais un geste, peut-être viendra-t-il te piquer et t’empoisonner. Tu ne dois plus bouger, tu ne dois plus ciller.
Il respire. En le regardant, tu regardes toute l’énergie tellurique, les siècles telluriques. On y trouve le chaos aligné complétement dans une forme verticale et ondulante. Le cobra est à la fois la verticalité et l’ondulation, le Varja vertical du masculin et l’ondulation du féminin. Dans ce regard éclatant, il te toise, il ne bouge pas. Il scrute tes moindres respirations. Il sait quand tu as peur ou pas. Il sait quand tu vibres. Il sait tout de toi. Tu ne peux rien cacher. Tu es entièrement dévoilée. Tu dois t’abandonner a cette nudité, à ce dévoilement, à cette vulnérabilité sinon tu ne pourras pas rentrer.

 

 

– Comment s’abandonner ?

Baisse la garde.

En rentrant dans son regard, tu deviens le cobra. Car là est le secret. Tu deviens le serpent, tu deviens l’ondulante et le vertical.
(J’ai une sensation de réveil sur ma colonne vertébrale.)

Tu peux être ainsi au service du Cobra et le Cobra est a ton service. Nous avons utilise le Cobra comme une arme de guerre. Nous avons utilisé son venin pour faire saigner les hommes et les punir de leur viols. Car oui, dans cette Ordre du Cobra, nous étions des guerrières. Il fallait savoir manier notre Varja, notre épée.

Nous avions des Varjas. Nous honorions le Varja, le sexe de l’homme. Nous en avions fait comme ce que vous appelez des godemichets. Nous avons fait une fête des phallus et nous devenions alors des hommes et les hommes devenaient des femmes.
Nous faisons défiler le grand Varja sur le char où trônait la grande déesse de notre tribu. Les hommes étaient a notre service; parfois certains etaient nos esclaves. Nous avons du vivre ainsi pour nous protéger.

– Que dois je comprendre de ces informations?

Nous avons survécu ainsi. Certes, nous avons été extrémistes.

Ce qu’il faut retenir de cette période, c’est combien les parties génitales étaient exposées au monde. C’etait un rituel de fertilité. Nous honorions le sexe mâle en vue de l’union sacrée avec la déesse.

Tu rentres de plein pied dans les mystères. Tu ne dois pas en avoir peur car tu retrouves ainsi ta part perdue depuis si longtemps. Ne recule pas devant la tâche à accomplir, tu sais au fond de toi ce que tu as a faire. Tu peux porter ma voix et la voix des madeleines au plus grand nombre. Ne te casse pas la tête, laisse venir. C’est le serpent qui ouvre le portail de la rose.

– Le serpent?

Il faut pénétrer dans la signification du serpent. Le serpent a la queue dans les ténèbres et la tête dans la lumière. Il porte en lui toute la puissance originelle de la terre, comme les dragons.

Nous sommes les gardiennes millénaires de la rose. Nous louons ta dévotion a la Déesse qui a été si maltraitée et bannie. Tu as été maltraitée dans tes pratiques, tu nous a oublie depuis si longtemps et maintenant c’est l’heure des retrouvailles.

Qu’il en soit ainsi.

Après cette méditation, j’ai senti le Feu du Serpent s’éveillait dans le bas de ma colonne vertébrale. J’ai ensuite fait quelques recherches sur le lien entre Isis et le Serpent (le Dieu Ra) et Isis et les fêtes phalliques que je vous partagerais dans d’autres posts. Il semblerait, en effet, que des prêtresses étaient testées, lors d’un rituel initiatique, en traversant des pièces remplies de serpents. Dans l’Égypte antique, il existait le culte du phallus pour fêter la phallus perdu d’Osiris et rassemblé par Isis. 

 

Message inspirée avec l’énergie d’Isis.

Belle journée,

LÖORA